JOURNAL DE BORD : 6ÈME ARTICLE

Réalisé en collaboration avec le Parisien Magazine / Aujourd'hui-en-France Magazine

Columbus at night
Le labo Colombus la nuit: non, on n’a pas (encore) de soirées disco sur l’ISS, on cultive juste des légumes dans le cadre d’une expérience

Voilà deux mois et demi que j’ai débarqué dans l’ISS, la Station spatiale internationale, et je n’ai toujours pas parlé de l’une de nos principales activités à bord : les expériences scientifiques. Je vous vois grimacer d’ici. C’est vrai que, sur le papier, les microscopes sont moins sexy que nos combinaisons spatiales. Mais, contrairement aux sorties extra-véhiculaires, qui n’ont lieu qu’une à deux fois tous les six mois, les expériences occupent plus de 50 % de notre temps. C’est notre activité numéro un, devant la maintenance et le nettoyage. Au fil des décennies, les expériences réalisées dans la station se sont révélées très utiles. Dans un premier temps, elles nous permettent de rêver à la conquête de l’espace. Avant d’imaginer aller sur Mars, il faut inventer les techniques et technologies qui nous permettront d’endurer un voyage aussi éprouvant. Comment réagit telle partie du corps privé de gravité pendant une si longue durée ? Tel équipement est-il assez performant ? Avant de partir un jour, il faut tout vérifier. C’est notre mission, et elle va encore durer plusieurs années avant que l’on se lance.

Par ailleurs, nous faisons profiter notre chère planète de nos séjours dans l’espace. Médecine, biologie, physique, science des matériaux, des fluides... De très nombreux domaines sont concernés car, dans l’ISS, l’impesanteur (l’absence de gravité, NDLR) permet de réaliser des expériences impossibles à mettre en place au sol. Dans l’espace par exemple, les bactéries sont en principe beaucoup plus virulentes. On prend donc avec nous plusieurs souches pour les soumettre à l’environnement spatial, et on les observe. Il y a celles qui vont logiquement grandir et se multiplier et il y a les autres, qui, étrangement, vont rester molles. On en tire alors une conclusion : si cette bactérie ne « s’agite » pas plus que ça dans l’espace, il n’y a quasiment aucune chance qu’elle soit dangereuse sur Terre. Elle devient automatiquement une candidate très sérieuse à un futur vaccin. Autre exemple, on mène des expériences liées au cerveau des astronautes. Je m’explique : il y a quelques années, les scientifiques se sont rendus compte qu’à partir d’un certain âge, les adultes ne bénéficiaient plus d’apprentissages « indestructibles », comme peut le vivre un enfant quand il apprend le vélo ou la nage. Mais il y a une exception. Et l’exception, c’est nous, les astronautes.

Ce phénomène se produit durant les premières heures où l’on apprend à bouger en impesanteur. Et oui, le choc de flotter est si violent, déstabilisant, qu’une connexion mystérieuse se fait dans notre cerveau et nous permet d’un coup d’être à l’aise. Et cela, jusqu’à la fin de notre vie. Parce que cet événement est rare, les scientifiques, sur Terre, nous demandent de faire toute une batterie de tests sur notre cerveau. Eux récupèrent les données et avancent énormément sur le fonctionnement de cet organe encore méconnu.

A propos de scientifiques, j’ai toujours détesté le cliché du vieux barbu avec ses éprouvettes. Ce sont eux qui nous parlent en direct quand on réalise nos expériences. Ce sont aussi eux qui récoltent les données qu’on leur rapporte, et essaient d’en tirer quelque chose de concret.

D’ailleurs, il y en a que je préfère. L’autre jour, pour récolter des données, on a pris les commandes de bras robotiques pour déployer des micro-satellites de la taille d’un Rubik’s Cube. C’était super drôle. Il y a ce genre de moments fun, et puis il y a d’autres expériences moins sympas. Parfois, c’est même un peu douloureux, surtout quand il nous faut donner un peu de sang, ou s’infliger quelques petits chocs électriques !

Electro-shock
L'experiment MARES avec chocs électriques

Comments

20 Comments

  • MENIGOU Marie pierre says:

    Bonjour Thomas,
    Moi aussi j'ai dejà écris sur vos expériences ...parce que je me prend à rêver qù'elles vous mèneront à pouvoir re-écrire l'ADN et permettre à des femmes comme moi d'éviter l'anomalie génétique et d'avoir olus de chance d'échapper au cancer du sein. Ce sera trop tard pour moi mais pour les générations à venir... merci pour tout ce que vous faites... voici mon rêve, mon article : http://leblogdemaryena.strikingly.com/blog/reve-d-espace
    Merci de tout coeur.
    Bien à vous Marie

  • elie says:

    J'espère que beaucoup d'expériences scientifiques
    réussiront.Les scientifiques pourraient s'inspirer
    des artistes pour éviter aux malades des traitements
    violents.L'humilité ,la compassion,l'empathie,ses valeurs que la médecine devrait plus souvent partager
    avec les patients et les astronautes qui leur servent
    souvent de cobayes.Merci, Thomas pour tous ses sacrifices pour la recherche.

  • ProximaNath says:

    Bonsoir Thomas,

    Merci pour ce nouvel article des plus passionnant. Ah, genial de la science 😉 !

    En meme temps, on est deja tellement comble de joie et de bonheur, grace a tout ce que tu partages avec nous que l'on ose esperer davantage.

    Pourtant et bien oui, tu continues a nous surprendre chaque jour et ce, depuis le premier jour. C'est vraiment fabuleux !!!

    On devrait tester quelques cerveaux, parmis nous tous qui te suivons chaque jour.
    Car on se sent si proches de toi, nos vies sont tellement rythmees par tes journees, les emotions que tu sucites en nous, tes photos etc, que l'on pourrait presque ressentir la sensation de flotter. Comme dans un reve eveille.

    Encore mille fois merci, pour ce lien indestructible, lui aussi, que tu as cree avec nous :).

    Bonne nuit Thomas et a tres bientot.

    ProximaNath.

  • Tom says:

    C'est passionnant ce que vous faites là-haut !

    Et c'est quand le prochain bus pour l'ISS ? 😉

  • Merci Thomas pour vos commentaires très instructifs. J'espère que vous publierez un livre avec vos superbes photos lors de votre retour sur terre.

  • Manche says:

    Merci Thomas pour ces explications simples et claires.bon courage pour la suite à toi et tous tes collègues de la station. Le peuple terrien à besoin de vous.
    Bernard.

  • Toujours passionnant ! Merci Thomas Pesquet !

  • Vivian says:

    Merci de nous faire partager ce que vous réalisez. Je ressens à travers vos post sur FB la passion que vous vivez.

  • Vivian says:

    une question : Puis-je apercevoir l'ISS depuis chez moi en Vendée à 10km au nord de La roche sur yon ?

    • Pantxika says:

      Oui tu peux télécharger l'application ISS Finder et suivre où il se trouve. Par exemple en ce moment l'équipage se trouve au dessus de l'océan indien !

  • GLEYE says:

    Merci pour cet article, ces explications et descriptions passionnantes sur votre activité dans l'espace ! Je crois que des milliers de personnes apprécieraient un livre de compilation de vos articles et photos à votre retour sur Terre! Vous mettez l'espace et les étoiles à portée de tous les terriens!

  • Marie says:

    Vous cultivez des légumes... Ça m'intéresse. Ils se mangent, se fument, se chiquent ? Mais vous êtes peu locace concernant votre activité de jardinier... Secret défonce ? ;D

  • Heba says:

    C'est très passionnant! Merci pour toutes ces expliquations, c'est instructif et enrichissant.

  • Patricia says:

    I Absolutely Love Space and the Unknown!! Tell me More!!! Thank you for Sharing!!

  • Lilou Parvais says:

    Hyper cool les expériences en tout cas se que tu fais est passionnant !

    Lilou 10 ans , ta plus grande fan❤

  • Schebath says:

    "si cette bactérie ne « s’agite » pas plus que ça dans l’espace, il n’y a quasiment aucune chance qu’elle soit dangereuse sur Terre". Si te plait explique nous pourquoi elle serait moins dangereuse sur Terre que dans l'espace? S'il te plait!?
    🙂

  • chantal says:

    merci pour ttes ces explications . bonne continuation
    bravo à tte l'équipe de l'ISS

  • Maury says:

    Thomas, en vous suivant quotidiennement vous me permettez de rêver, de voyager, de me cultiver. Bravo pour vos talents ainsi que celui de rédacteur 😉 Merci pour votre partage avec nous ! Pourriez-vous essayer de nous faire une photo de Toulouse by night ? Belle aventure à vous ! Christelle M

  • Claude BERNARD says:

    Thomas, une fois de plus tu nous présentes un excellent article de vulgarisation sans que cela soit rébarbatif. Et que dire de ces expériences scientifiques qui aboutiront peut-être à d'énormes progrès médicaux. Merci Thomas. Ah, au fait, tu nous parles de Mars, alors peut-on s'imaginer te voir un jour marcher sur la planète rouge, comme jadis l'a fait Neil Armstrong sur la Lune ?

  • Sherwin A. Hidalgo says:

    Thank you so much for this scientific article, dear friend. My best wishes to you for your upcomimg science programs.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *